Mon ami Pascal Brunner

Je veux juste rendre hommage à un ami Pascal Brunner que je ne pourrai plus appeler au téléphone comme je le faisais depuis vingt ans.
Son handicap ? c’était de ne pouvoir ou de ne vouloir parler de sa détresse, de ses souffrances les plus profondes. De fait, il fallait aller à la pêche pour trouver de quelle manière on pouvait concrètement l’aider et j’avais eu l’honneur de pouvoir le faire.
A cet instant je veux remercier ses amis de la région de Nice qui m’avaient alerté.
Mes remerciements vont également à Monsieur Eric Ciotti ainsi qu’à Monsieur Estrosi qui ont su immédiatement répondre à mes appels en enclenchant un dispositif d’accueil et d’accompagnement qui ont permis à mon Pascal d’avoir un vrai chez soi.
Je dévoile cela car il est très important de mettre à l’honneur ceux qui agissent.
Je pense maintenant à sa fille Marine et à Valérie qui a été l’épouse irréprochable et aimante de Pascal. Ce sont deux êtres que j’affectionne.
Je ne veux certainement pas oublier Dominique sa dernière compagne qui,  sans nul doute, pleure aujourd’hui.
Mon Pascal, dans mon dernier sms je te disais que d’où tu serais ; mon épouse Nikole et moi même te suivrions du regard.
Alors, si tu le peux, une petite caresse sur les ailes des anges (féminines) si ça se trouve? …
Ton pote le Zaveugue.

Gilbert Montagné

 

Un Commentaire

  • Rip

Laissez un commentaire